ENSEMBLE CONSTRUISONS L'AVENIR

21 mai 2011

Le nouveau site de Jeanny MARC

Chers Internautes,

Je vous invite désormais à me retrouver sur mon nouveau site Internet, à l'adresse suivante : www.jeanny-marc.fr.

logo_jmarcVous y retrouverez l'ensemble des rubriques de ce blog ainsi que toute l'actualité de mon activité parlementaire.

Il s'agit d'une nouvelle plateforme Web plus riche, plus dynamique et plus conviviale, avec de la vidéo, des rubriques interactives qui vous permettront de suivre l'actualité de la 3ème circonscription de la Guadeloupe et de mes actions au sein de l'Assemblée Nationale.

Je vous propose également dans cette nouvelle plateforme, une Lettre d'information électronique(Newsletter) qui vous informera, personnellement, en priorité. N'hésitez pas à vous y inscrire.

Sans tarder, retrouvez-moi sur :

www.jeanny-marc.fr

Jeanny MARC,
Votre députée

Posté par Jeanny Marc à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2011

LA FORMATION ET L’EMPLOI DES JEUNES EN DEBAT A L’ASSEMBLEE NATIONALE : JEANNY MARC DEMANDE UNE EXPERIMENTATION SUR LE RSA JEUNES

 

 

 

 

Monsieur le Président,

 

Monsieur le Ministre,

 

Mes chers collègues,

 

Je vous remercie chers collègues du groupe SRC et apparentés de Gauche d’avoir pris l’initiative d’ouvrir le débat sur la formation et l’emploi des jeunes car ils sont les premières victimes des effets persistants de la crise.  Leur insertion dans l’emploi est souvent marquée par des allers retours fréquents entre emplois précaires et Pôle Emploi.

 

Dans les départements d’outre-mer, le taux de chômage des jeunes de 16 à 25 ans est particulièrement inquiétant. Il touche en moyenne 55% des jeunes actifs.

 

Avec un taux d’emploi de l’ordre de 8 à 10% selon le département, plusieurs facteurs peuvent expliquer cet important phénomène de chômage :



  • rigidité structurelle du marché du travail (les emplois précaires sont souvent réservés aux nouveaux entrants) ;
  • illétrisme ;
  • échec scolaire important
  • offre de formations professionnelles inadaptée et insuffisante;
  • les problématiques autours du "déclassement" ou de la "surqualification" des jeunes par rapport à leur emploi;
  • gouvernance complexe du pilotage des politiques d'emploi et de formation;

 

Derrière ce constat, des possibilités d’insertion professionnelle durables existent notamment dans les métiers de l’artisanat, de la culture, de l’environnement, du tourisme, des services aux particuliers ou encore pour les ouvriers qualifiés des secteurs primaire et secondaire.

 

Nous avons également pu constater que les contrats aidés et  les formations en alternance permettent une meilleure insertion dans l’emploi.

 

En ce qui concerne les contrats aidés, la politique de rigueur imposée au budget de l’Outre-mer ne permet pas d’envisager de faire intervenir cet important levier.

 

Pour ce qui est de la formation en alternance, et plus singulièrement pour la Guadeloupe, les importants retards accumulés au niveau des services de l’Etat en matière de mise en œuvre et de versement des mesures incitatives qui y sont dédiées, ont définitivement découragé les employeurs d’avoir recours à ces contrats.

 

Pour remédier aux problématiques que je viens de vous évoquer, il est aujourd’hui possible de lancer deux expérimentations :

 

La première est une mesure conjoncturelle visant à répondre aux difficultés d’ordre matériel (logement, transports…) des jeunes en situation de précarité. Elle consisterait à verser le « RSA jeunes » par la voie d’une convention avec l’entreprise accueillante et pour la seule première année, aux publics ayant choisi de s’insérer par le biais de la formation en alternance.

 

La seconde consisterait à mettre en œuvre un dispositif de type « Leonardo Mobilité » chargé d’organiser des stages dans les entreprises présentes dans l’environnement régional des D.O.M.

 

Monsieur le Ministre, à travers ces propositions, seriez-vous prêt à vous engager à redonner espoir à tous ces jeunes français de pouvoir s’insérer un jour dans la vie professionnelle ? 

 

Posté par Jeanny Marc à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2011

AFFAIRE DES QUOTAS DANS LE FOOTBALL - JEANNY MARC RECENTRE LE DEBAT AUTOUR DES VALEURS REPUBLICAINES

 

Affaire des quotas dans le football professionnel

 

M. le président. La parole est à Mme Jeanny Marc, pour le groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche.

 

Mme Jeanny Marc. Ma question s’adresse à M. le Premier ministre, garant des valeurs de la République, quand bien même il ne daignerait pas y répondre. (Murmures sur les bancs du groupe UMP.)

 

Nous avons tous été particulièrement fiers des victoires de l’équipe de France de football en 1998, lors de la Coupe du Monde, puis en 2000, aux Championnats d’Europe. Ces Français victorieux ne jouaient pas avec des maillots bleu clair ou bleu foncé, mais avec le même maillot bleu France.

 

Unie, la France a toujours été plus forte.

 

Au moment où le pays est confronté à une importante crise sociale, qui continue inexorablement à creuser le fossé des inégalités, votre majorité présidentielle, impuissante face aux vrais problèmes de nos concitoyens, a lancé de toute urgence un débat électoraliste nauséabond sur l’identité nationale.

 

M. Jean-Marc Roubaud. Oh !

 

Mme Jeanny Marc. Et justement, à force de jouer avec le feu, on se brûle ! En guise de nouvel écho à ce débat qui classifie les Français, le scandale autour des quotas colorimétriques n’est rien d’autre que l’enfant adultérin de la mauvaise semence de vos choix iniques. (Applaudissements sur plusieurs bancs du groupe SRC.)

 

Monsieur le Premier ministre, le véritable courage politique consisterait à assumer le métissage culturel d’une France universelle riche de sa diversité et ouverte sur le monde. Ce débat qui secoue aujourd’hui notre société est particulièrement douloureux pour tous ceux qui sont attachés aux valeurs de la République.

 

Vous comprendrez bien que je ne puisse me satisfaire de la réponse de Mme la ministre des sports.

 

Premièrement, elle ne pouvait ignorer les débats de fond qui secouent le football français.

 

Deuxièmement, et c’est bien là le véritable scandale, elle ne s’est pas assurée que les missions et les valeurs du sport étaient honorées, alors que la Fédération française de football a reçu une délégation de service public pour gérer, organiser et encadrer la discipline.

 

Monsieur le Premier ministre, quels engagements allez-vous prendre pour refonder le lien social et redonner confiance dans la République ? (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.)

 

M. le président. La parole est à Mme la ministre des sports.

 

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports. Madame la députée, comme je l’ai indiqué hier devant votre assemblée, les conclusions de la mission indépendante du ministère des sports comme celles de la mission conduite par votre collègue Patrick Braouezec, député communiste, sont absolument identiques : il n’y a pas de faits matériels permettant de conclure à la mise en place d’une politique discriminatoire au sein de la Fédération française de football. Ses dirigeants n’ont jamais acté une telle politique.

 

Permettez-moi de vous retourner la question. Nous avons, cette année, rendu obligatoire dans toutes les fédérations une charte de lutte contre les discriminations. Pourquoi n’y avez-vous pas pensé ? Pourquoi ne l’avez-vous pas proposé ? (Exclamations sur les bancs des groupes SRC et GDR.)

 

Nous avons créé un comité de lutte contre les discriminations, qui sera établi le 16 mai. Pourquoi ne l’avez-vous pas proposé ? (Mêmes mouvements.)

 

J’ai suggéré à la Fédération de créer un observatoire indépendant pour faire le point sur les cas de discrimination et de communautarisme au sein du football. Cela aussi, c’est une proposition que vous auriez pu faire. (Mêmes mouvements.)

 

Vous oubliez, et c’est ce que je trouve particulièrement indécent, que le football est un très grand vecteur d’intégration ; c’est le sport qui aujourd’hui intègre le plus. Il est tout aussi indécent d’utiliser les valeurs du sport à des fins purement politiciennes. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP. – Exclamations sur plusieurs bancs du groupe SRC.)

 

M. Bernard Roman. Lamentable !

 

Posté par Jeanny Marc à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

JEANNY MARC S'OPPOSE AU TABLEAU DES EFFECTIFS DES NOUVEAUX CONSEILLERS TERRITORIAUX

slide9

 

 

L'assemblée nationale a procédé le 10 mai dernier au vote du projet de loi fixant le nombre de conseillers territoriaux pour chaque département et chaque région.

Madame Jeanny MARC, Député de la Guadeloupe, a voté contre ce texte car de l'avis général, tant du point de vue de l'opposition que de la majorité, le processus de rédaction du projet de loi l'a été sans concertation avec les élus locaux.

Madame le Député - Maire de Deshaies craint, qu'en cette période de fin de quinquénat présidentiel, que plus qu'un découpage électoral, que la France soit livrée à une véritable opération de charcutage de la carte électorale. 

Posté par Jeanny Marc à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2011

LE JARDIN BOTANIQUE DE DESHAIES FETE SES 10 ANS !

bassin_nenuphares_01

 

 DISCOURS DE MADAME JEANNY MARC

 

 

 

Cher Michel, Cher ami,

 

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les employés du Jardin Botanique,

 

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les invités en vos grades et qualités

 

 

 

Je voudrais débuter mon propos en adressant mes chaleureux remerciements à Monsieur Michel Gaillard et à son équipe pour leur aimable invitation à célébrer cet événement mais surtout pour mesurer le formidable chemin parcouru.

 

En ma qualité de Maire de Deshaies et en tant que Députée de la Circonscription, je suis particulièrement fière ce soir de pouvoir prendre la parole à l’occasion  du 10ème anniversaire de l’ouverture du Jardin Botanique de Deshaies.

 

Dix (10) comme le nombre de doigts que comptent les deux mains. Le 10 symbolise aussi la valeur ultime de la limite et de la forme. D’ailleurs, c’est en mesurant le chemin parcouru par Michel et ses équipes que l’on pourra apprécié à quel point il aura fallu du courage, de l’abnégation et du travail pour aboutir à la réalisation de ce véritable fleuron de l’industrie touristique guadeloupéenne et caribéenne, française et bien au-delà.

 

Une fois n’est pas coutume, mais je ferai ce soir un peu de chauvinisme, mais je peux affirmer qu’en nul lieu au monde vous ne trouverez un tel coin de paradis où l’enchantement de nos sens par un tel afflux de magnificence, nous donne l’illusion de vivre un rêve éveillé.

 

Nulle part en Guadeloupe, vous ne trouverez une équipe de professionnel qui a fait de la qualité de l’accueil, un véritable savoir être.

 

Si vous le permettez, je vous rappellerez que dans les années 60, Guy BLANDIN fait l’acquisition de cette propriété au sol ingrat, rocailleux, sec. Avec passion et détermination, il en a fait une pépinière mais surtout une magnifique exploitation….. qui était  commercialisés sur toute la GUADELOUPE.

 

Chers invités, Michel entretient une véritable histoire d’amour avec notre chère commune. Lorsqu’au début des 90, il la racheté la propriété de son ami Coluche, nous n’aurions jamais pu imaginer qu’un si formidable outil verrait le jour à Deshaies.

 

Au cours des années 80, cette exploitation a connu une autre destinée, puisque COLUCHE a racheté la propriété c’était la belle époque que où sur son Harley Davidson, il déambulait dans Deshaies.

 

Mais en tout état de cause, nous Deshaiesien, savions une chose : c’est que Michel avait l’ambition de faire participer le Jardin Botanique au formidable destin de notre commune.

 

Cette ambition commune pour Deshaies, mon équipe municipale et moi-même continuons à la faire vivre aux côtés de Michel.

 

J’insiste encore sur cette notion « ambition » car je crois que c’est cette dernière qui a permis de nourrir cette farouche volonté des dirigeants de cette structure de voir aboutir cette magnifique réalisation. Michel GAILLARD vous le dira sans doute après moi, le montage de ce projet ne fut véritablement pas une sinécure sur le plan administratif et financier.

 

Plus que des mots, je veux citer en modèle le type de projets que notre municipalité veut accueillir pour poursuivre l’essor de Deshaies.

 

Nous voulons pour notre commune  un développement harmonieux et durable au sein duquel peuvent se développer des projets à haute qualité environnementale, créateurs d’emplois et apportant une plus value importante à l’attractivité de notre commune.

 

Voilà en quelques mots ma manière de vouloir souhaiter un très bon dixième anniversaire au Jardin Botanique de Deshaies.

 

A toi Michel, à tes associés, à tes partenaires et à tes équipes, je vous souhaite encore de nombreuses décades de prospérité. Les choses ne sont pas toujours faciles mais je vous invite à continuer à œuvrer avec la même abnégation, la même détermination, la même excellence.

Posté par Jeanny Marc à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

JEANNY MARC INVITEE DU FORUM SUR L'OUTRE-MER DU PARTI SOCIALISTE

Le Parti Socialiste a réuni le 27 avril dernier les parlementaires et élus de Gauche afin d'échanger et de proposer des initiatives pour l'Outre-mer.

Invitée à participer à cette séance de travail par Martine AUBRY, Première Secrétaire du Parti et Axel URGIN, Secrétaire national à la laïcité et aux Outre-mers, Jeanny MARC a fait le déplacement à Paris pour ce rassemblement de la gauche et des forces de progrès.

Madame MARC s'est dit heureuse de participer à cette initiative du Parti Socialiste.

Pour la Députée - Maire de Deshaies, dans le cadre de la préparation des échéances présidentielles, il est important de s'entendre sur l'essentiel.

Selon Madame MARC, le discours de Martine AUBRY a été très construit et s'est enrichi des propositions des uns et des autres. Il faudra que chacun se l'approprie pour contrer la politique de casse social du Président actuel de la République française.

Pour conclure, la parlementaire de Guadeloupe a souligné qu'elle n'a jamais renié sa ligne et ses convictions. Elle a toujours été une femme de gauche.

Posté par Jeanny Marc à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2011

DES PRECISIONS A PROPOS DU BUDGET PRIMITIF 2011

Logo_Deshaies

 

Depuis la fin de la semaine dernière, une polémique tente d'être créée suite à la réunion du Conseil Municipal de la ville de Deshaies du 02 avril dernier au sein de laquelle les élus présents ont adopté à l'unanimité le compte administratif 2010 et le budget primitif 2011.

Au centre de cette polémique, l’affaire AMEGBOH contre la Commune de Deshaies. Je déplore que certains puissent utiliser la souffrance et le handicap physique d'un être humain à des fins bassement politiciennes. C'est une attitude que je condamne avec la plus grande fermeté.

Concernant cette affaire, elle a été prise en compte par notre assureur et n’a donc aucun impact sur le budget de la commune.

Pour rappel, le compte administratif 2010 fait ressortir un excédent de 437.837,08 euros et le budget primitif 2011 s’élève à 7.048.093,00 euros en fonctionnement et à 1.562.825,21 euros en investissement soit un total de 8.610.918,21 euros.

Comme le veut la législation en vigueur dans les collectivités locales, le compte administratif 2010 et le budget primitif 2011 ont été transmis au contrôle de légalité en Préfecture. A ce jour, aucune observation n'a été portée sur la sincérité de ces documents.

Plus que des polémiques stériles, la Ville de Deshaies a besoin aujourd’hui de sérénité pour avancer. Et ce sera grâce à l'investissement de tous les deshaiesiens que nous parviendrons à renforcer l’attractivité de notre territoire. 

La commune a choisi depuis le début de sa mandature en 2008 de se lancer dans une politique audacieuse de développement économique durable, social et solidaire. Elle continuera à la conduire avec détermination.

Posté par Jeanny Marc à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2011

RENTREE SCOLAIRE 2011 : JEANNY MARC S'INSURGE CONTRE LES SUPPRESSIONS DE POSTES EN GUADELOUPE

Le Député - Maire de Deshaies, Madame Jeanny MARC, dans une lettre ouverte adressée à Luc CHATEL, Ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, dénonce la suppression de 160 postes au sein de l'académie de la Guadeloupe pour la rentrée scolaire 2011 - 2012.

Jeanny MARC signale que ces suppressions sont les conséquences dévastatrices des effets combinés de la mise en oeuvre de la Révision Générale des Politiques Publiques et de l'application des dispositions prévues par la nouvelle carte scolaire.

Elle se réfère aux taux largement supérieurs aux moyennes nationales en matière d'échec scolaire, de non-réussite aux épreuves du baccalauréat, d'illétrisme, de décrochage scolaire, de sorties du système scolaire sans qualifications, de violences en milieu scolaire ou encore des insuffisances en matière d'accompagnement et de suivi pédagogique des élèves en situation de handicap, pour justifier sa position.

La Députée de la troisième circonscription de la Guadeloupe indique au Ministre qu'elle accorde du prix à la qualité de la formation dispensée à nos plus jeunes concitoyens.

Le système scolaire a besoin en Guadeloupe de transmettre de manière équitable à tous les élèves des acquis fondamentaux pour aller plus loin dans leur formation, disposer des compétences indispensables pour vivre et travailler au pays, s'épanouir dans la vie citoyenne et adopter des comportements responsables en société.

L'école, note la Parlementaire, doit devenir un véritable levier de l'ascenseur social, particulièrement pour les enfants issus de milieux défavorisés.

C'est à la mesure des moyens qui seront déployés en faveur de la réalisation de cette ambition pour l'école que l'on pourra apprécier l'étoffe d'un pays dit "développé" voire d'une république qui aime ses enfants.

Jeanny MARC invite Luc CHATEL à reconsidérer pour la Guadeloupe les enjeux de l'application sans discernement des réformes conduites par son Ministère.

Posté par Jeanny Marc à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2011

FINANCES : DESHAIES RETROUVE SES MARGES DE MANOEUVRE

 

Logo_Deshaies

 

Le samedi 02 avril 2011, le Conseil Municipal de Deshaies s'est réuni afin d'approuver le compte de gestion 2010, d'adopter le compte administratif 2010, d'examiner et de voter le budget primitif 2011. 

Le Conseil Municipal a voté l'ensemble de ces points à l'unanimité (en l'absence de tous les membres de l'opposition).


Le compte administratif fait ressortir un excédent de 437 837,08 € alors que le dernier avis de la Chambre Régionale des Comptes projetait de ramener le de déficit à - 225 000 € au 31 décembre 2010.

Le Conseil Municipal a voté l'ensemble de ces points à l'unanimité (en l'absence de tous les membres de l'opposition).

Ces bons résultats ont été obtenus grâce aux choix judicieux et collectifs consentis par la municipalité (économies substantielles en fonctionnement, quelques recettes exceptionnelles, mise en place des règles pour un meilleur suivi budgétaire...).

Même si ces résultats sont positifs, ils appellent tout de même à la prudence. Il faudra employer la même rigueur, la même ingéniosité et le même pragmatisme pour les maintenir.

Le budget primitif 2011 s'élève à 7.048.093 € en fonctionnement et 1.562.825,21 € en investissement soit un budget total de 8.610.918,21 €.

Les bases et les taux d'imposition resteront stables cette année.

La commune retrouve ses marges de manoeuvre et peut envisager des investissements destinés à renforcer l'attractivité du territoire, par la redynamisation de sa politique audacieuse de développement économique durable au profit du plus grand nombre.

Posté par Jeanny Marc à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2011

DISCOURS DE MADAME JEANNY MARC LORS DU VOTE DU BUDGET 2011

Très chers Collègues,

Chers collaborateurs,

Madame DORIMOND-EQUINOXE, Trésorière du Centre des Finances Publiques de Pointe-Noire,

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Mesdames et Messieurs les administrés,

 

L’adoption du budget est un acte fondamental dans la vie d’une collectivité territoriale. Il traduit les priorités de la majorité municipale pour l’année. Le vote annuel du budget permet de mettre en œuvre les programmes et les projets des élus.

Le vote du budget de la Commune de Deshaies pour l’exercice 2011 revêt un caractère particulier.

Je voudrais profiter de mes premiers mots pour vous féliciter mes chers collègues de la majorité municipale pour le courage dont vous avez su faire preuve au cours des deux dernières années. Je vous remercie pour votre solidarité, votre patience, votre ingéniosité. Vous avez été dignes dans l’adversité et face aux insultes. Vous avez supporté avec abnégation le mauvais coup porté à l’image de notre commune. Pour toutes ces raisons, je suis fière de diriger une équipe telle que la nôtre.

Mes très chers collègues, nous avions un défi à relever, à savoir ramener le déficit budgétaire à – 225 000 € au 31 décembre 2010 comme nous l’avait recommandé la Chambre Régionale des Comptes.

Nous ne le rappelons pas assez souvent. Si la population deshaiesienne nous a élus, c’est parce qu’elle nous fait confiance pour continuer à gérer judicieusement les deniers publics. Et au nom de cette confiance, nous ne pouvions pas nous contenter de nous rapprocher de l’objectif fixé par la C.R.C. Nous devions aller plus loin pour redonner confiance aux deshaiesiens dont l’image de leur commune n’a que trop été ternie ces derniers temps.

En ce qui concerne le compte administratif 2010 que nous allons adopter au cours de cette séance, nous pouvons tirer un satisfécit de notre gestion car les choix collectifs et judicieux de notre majorité municipale ont permis de dégager un résultat excédentaire de + 437 837,08 €.

Cette stratégie payante est également reconnue par la C.R.C qui confirme dans son rapport sur la gestion de la commune au cours des exercices 2004 à 2009 que nos marges de manœuvre allaient en s’améliorant.

Cependant, des éléments de notre gestion restent encore perfectibles. Nous devrons encore nous atteler à rechercher des solutions pour continuer à optimiser nos recettes, poursuivre la maitrise de nos dépenses de fonctionnement et mettre en place une organisation interne performante pour un meilleur suivi comptable et budgétaire.

Mmes, Mlles, MM,

La C.R.C insiste également sur l’importance pour notre commune de mieux structurer notre administration notamment au niveau de l’encadrement des finances et des ressources humaines. Nous recherchons actuellement les solutions les plus adaptées pour y remédier dans les plus brefs délais.

En citant à l’instant les ressources humaines, je voudrais revenir sur le long conflit conduit par une dizaine d’agents et qui a paralysé les services municipaux durant près d’un mois. Après plus de 49 heures de négociations, un protocole de fin de conflit a été signé le 23 mars 2011 entre la Commune et la section syndicale locale de l’UTC-UGTG.

Je profite de l’occasion pour remercier une nouvelle fois les parents d’élèves et les administrés pour leur soutien et la patience dont ils ont su faire preuve au cours de cette difficile période.

Par ailleurs, Je tenais à signaler que dans la foulée, nous avons rencontré l’autre organisation syndicale de la collectivité, la CGTG, avec laquelle nous avons pu, dans un climat serein et constructif, évaluer l’avancée des points du protocole d’accord du 14 mars 2009, notamment sur l’augmentation des quotas horaires car nous sommes tous conscients de l’importance de ces augmentations pour le budget de la commune.

Notre collectivité demeure fidèle à ses engagements. Nous continuerons à participer à la promotion de notre personnel communal notamment en les accompagnant dans leurs formations car la délivrance d’un service public de qualité à nos administrés et la reconnaissance de ceux qui y contribuent , constituent nos priorités .

Et pour terminer mon intervention sur le compte administratif 2010, nous avons exécuté nos prévisions budgétaires avec des taux de réalisation en fonctionnement et investissement très satisfaisant par rapport aux strates régionale et nationale :

Fonctionnement Investissement

Recettes : 104.56 % Recettes : 60.92 %

Dépenses : 95.86 % Dépenses : 50.98 %

Malgré un contexte particulièrement difficile, nous avons souhaité placer le citoyen deshaiesien au cœur de nos préoccupations. Nous avons privilégié les actions en faveur de la jeunesse et du sport pour un montant de 371.154 ,96 €  et pour la formation et l’enseignement pour un montant de 135.586,95 €.

 

Dans le cadre de l’exercice budgétaire 2011, nous renforcerons nos politiques en faveur de l’épanouissement de tous les deshaiesiens. Nous devrons également faire preuve d’audace et d’ingéniosité pour permettre à nos concitoyens les plus fragiles de pouvoir surmonter la difficile période de crise économique à forte poussée inflationniste à laquelle est confrontée notre département. C’est la raison pour laquelle , chers collègues, après le thème JEUNESSE en 2010, le bureau municipal propose d’effectuer nos arbitrages en 2011 autour du thème CITOYENNETE.

En effet, cette année encore, nous procédons à l’examen de notre budget primitif dans un contexte de crise mondiale et de crise financière qui fragilise chaque jour un peu plus notre tissu économique local.

Ces difficultés qui se pérennisent ne favorisent pas la cohésion sociale indispensable à tout projet de développement.

A ces crises, s’ajoute une politique de casse sociale en Guadeloupe conduite par le gouvernement, le désengagement de l’état, et le dèmantèlement progressif du service public au niveau des services déconcentrés de l’état chez nous, au niveau de l’hôpital, de l’ éducation, de la sécurité sociale, de la police, de la justice...)

L’augmentation mensuelle du prix du carburant, constitue un véritable scandale qui plonge un peu plus dans la misère les personnes aux faibles revenus qui n’ont d’autres moyens de transport que la voiture pour se rendre au travail.

Face à ce désastre pour nos populations, nous tâcherons dans toutes les sphères ou nous pourrons intervenir, dénoncer mais aussi proposer des mesures pour amortir le désarroi qui commence à atteindre les plus fragiles d’entre nous.

J’avoue être particulièrement ravie des résultats des dernières élections cantonales qui a consacré une nette victoire des vraies valeurs de gauche. C’est un signal fort que la Guadeloupe a voulu donner au Gouvernement et au Président Sarkozy sur la conduite de leurs politiques dans notre département.

Dès vendredi, j’ai tenu à saluer en votre nom et en mon nom personnel, la réélection de Jacques Gillot à la présidence du Conseil Général. Je sais pouvoir compter sur son appui mais aussi de mes nombreux amis à la vice-présidence pour faire avancer les projets que nous leur soumettrons.

Revenons maintenant à notre BP 2011. Je voudrais également couper court aux rumeurs qui annoncent une hausse des taux d’imposition. Je confirme que les taux et les bases d’imposition resteront encore stables cette année.

L’arrivée tardive en mairie des données émanant de la DGFP ne nous permettent pas de voter les différents taux.

Le Budget Primitif 2011 prend en compte :

  • Les observations formulées par le Chambre Régionale des Comptes;
  • Les débats sur les Grandes Orientations Budgétaires;
  • Les engagements contenus dans le programme électoral (2008 - 2014);
  • Les doléances de la population;

Cette année, il s'élève à 7.048.093,00 € en fonctionnement et 1.562.825,21 € en investissement soit un total de 8.610.918,21 €.

Les principales opérations programmées en 2011 :

  • Etudes port
  • Mise aux normes sismiques des écoles
  • Voirie communale

Nous prenons l'engagement de mettre en place dès le Budget Primitif 2012 un Plan Pluriannuel d'Investissement. En conclusion, très chers collègues, le retour à l'équilibre des comptes de la Commune en 2011 est devenu une réalité mais il faudra continuer à être prudents.

Nos choix ont toujours été pertinents et les résultats sont aujourd'hui visibles. Pour preuve, notre Commune a été sélectionnée pour le tournage d'un feuilleton en huit épisodes pour la BBC et France Télévisions.

Comme nous nous y étions engagés devant la population au cours des réunions citoyennes, la municipalité de Deshaies entamera un cycle d'investissement pluriannuel destiné à renforcer l'attractivité de notre territoire tout en veillant à redynamiser notre politique audacieuse de développement économique, durable, sociale et solidaire.

Sérieux, rigueur, ingéniosité et pragmatismes seront les maîtres mots qui guideront l'exécution de notre budget pour l'année 2011.

Merci de m'avoir écouté.

Posté par Jeanny Marc à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]