En accord avec le groupe SRC, neuf députés Radicaux de Gauche et apparentés ont pris part mardi soir au vote en scrutin public sur la réforme du Parlement.

Après avoir votés dans leur majorité pour la révision constitutionnelle, au regard des avancées qu'elle annonçait pour les droits du Parlement, il était important pour eux de marquer leur désaccord profond avec la volonté du Gouvernement de limiter l'expression de l'opposition, des groupes minoritaires à l'Assemblée et au Sénat et des opinions divergentes au sein des groupes. Il s'agissait aussi de signaler leur inquiétude au regard des méthodes de la majorité au cours de ce débat, fermée à toute discussion.

Ils regrettent que leurs proposition de suppression ou, après concertation, de modification de l'article 13 du projet de loi n'aient pas été entendus.

Cette crise institutionnelle grave démontre à leur sens la nécessité d'une large réflexion autour de l'émergence de la VIème République que les Radicaux de gauche appellent de leur voeux depuis plus de 30 ans.