Madame Jeanny MARC Député de la Guadeloupe avait, dès les prémices du conflit paralysant la Guadeloupe actuellement, alerté le Gouvernement par sa question orale du 13 janvier. Elle  invitait avec force, le Secrétaire d’État à l’Outre-Mer à  prêter une attention particulière aux signes de détresse qu’affichait une Guadeloupe qui souffre. Elle avait également  adressé une lettre au Président de la république lui réclamant des signaux forts en faveur de la population.

Par ailleurs, dans son communiqué diffusé le 26 janvier dernier auprès de l’ensemble des médias et de l’Agence France Presse, elle demandait en ces termes :

…«  Ainsi, je propose aux parlementaires, aux élus guadeloupéens ainsi qu'aux initiateurs de la plate forme de revendications de s'inscrire dans la démarche suivante :

  • La mise en œuvre des « Assises ou Grenelle du Lyannaj »

  • La définition d'un calendrier qui tienne compte de la situation d'extrême urgence vécue par les familles Guadeloupéennes ;

  • Un travail de concertation avec la population, les chambres consulaires, les organisations syndicales, patronales, culturelles, tout le tissu associatif, la société civile ;

  • La saisine du Congrès pour enclencher le dispositif législatif prévu par la Constitution, révisée en juillet 2008, qui permet aux élus d'adapter et de modifier les lois et règlements à leurs réalités.

Il ne s'agit aucunement de reposer la question sur l'évolution institutionnelle mais d'envisager une ou des adaptations qui nous correspondent en appliquant la loi…. »

Madame Jeanny MARC se félicite de voir  que ses recommandations ont été retenues pour amorcer une sortie de crise vers des solutions pérennes qui auront l’avantage de poser  les bases d’une refondation politique économique  et sociale  car l’exercice démocratique se construit dans le feu de l’action et le courage de l’engagement.

Madame Jeanny MARC est donc solidaire de la démarche et s’associe pleinement avec tous les Guadeloupéennes et les Guadeloupéens qui veulent rebâtir une  nouvelle Guadeloupe plus juste plus solidaire, la Guadeloupe de demain.