Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN est venue chez nous en Guadeloupe pour présenter le Plan santé Outre-mer qui devrait prendre en compte les particularités de notre insularité.

En effet, l'éloignement par rapport à l'Hexagone, les risques naturels qui exposent nos départements, ont été particulièrement bien appréhendés par la Ministre, notamment la fragilisation des populations ultramarines et leur surexposition à certaines pathologies.

Bien que les professionnels de la santé en Guadeloupe aient accueilli les déclarations avec une certaine satisfaction : « le plan santé Outre-mer prend en compte les problématiques évoquées par le monde médical ultramarin, la reconstruction du CHU est validée, les travaux de mise aux normes et de restructuration des services vont se poursuivre » selon Madame la Ministre.

Cependant, je déplore l'absence de méthode tant nécessaire à la mise en oeuvre de cette vaste entreprise.

L'annonce de projets sans moyens concrets alloués m'a quelque peu déçue.

Alors que le financement de la loi Hôpital Patient Santé Territoire votée très récemment par les deux Assemblées, bientôt promulguée est acquise pour la Métropole, ici aucun calendrier, aucune enveloppe financière précise, n'ont été proposés aux guadeloupéens.

Je souligne la grande capacité d'écoute dont a fait preuve Madame la Ministre, et espère qu'au-delà de l'écoute nécessaire pour faire avancer les chantiers, les moyens seront accordés pour passer à la phase de concrétisation afin de rendre effective la notion « d'égal accès aux soins de qualité en toute sécurité » à tous les français.

Par ailleurs, je regrette très sincèrement que Madame la Ministre n'ait pas pris en considération parmi les mesures de prévention de santé publique, les fléaux qui frappent nos populations tels le SIDA et les maladies psychiatriques.

Plus que jamais, je profiterai de la fenêtre qui est offerte à la population guadeloupéenne, par le biais des Etats Généraux, pour faire remonter les fruits de la concertation en matière d'égalité des chances dans le monde médical et hospitalier de notre département.