Hier, vendredi 6 novembre, le Président de la République comme convenu a réuni ses ministres en comité interministériel autour des problématiques de l’Outre-mer en clôture des Etats Généraux.

Je me félicite de cette attention particulière dont bénéficient nos territoires insulaires subséquemment à la crise sociale de ce début d’année.

Tout d’abord je tiens, à adresser mes plus vifs et chaleureux remerciements à toutes celles et tous ceux qui se sont bénévolement investis pour leur territoire respectif dans le but de participer enfin à la construction d’un espace mieux adapté aux populations qui y vivent et qui subissent de plein fouet l’évolution d’un monde en pleine mutation.

Dans un discours que je juge volontariste le Président a annoncé pas moins de 137 mesures en faveur de nos DOM – COM. Je peux dire aujourd’hui que le Président semble mieux connaître nos problématiques.

En effet, des mesures hautement symboliques, comme le retour du Ministère de l’Outre-mer est un des signes forts que j’avais réclamé à l’État dans mes interventions. La création d’un cursus complet en Outre-mer est une avancée certaine et incontestable, le pôle de recherche pour la Guyane figure parmi les annonces phares du chef de l’Etat et ce sont des mesures que j’accueille avec satisfaction.

Cependant, j’ai noté que notre jeunesse qui présente le plus fort taux de chômage de la population française, soit 30%, est la grande oubliée de cette « foison » de mesures.

Je n’ai pas noté d’engagement financier de l’État à court et moyen terme pour la mise en œuvre de ces dispositifs annoncés.

J’attends donc de voir les déclinaisons qui vont être proposées par territoire afin de mesurer l’impact réel de ces annonces sur notre économie. Et, je rappelle que la mobilisation qui a été portée par un grand nombre de nos compatriotes avait comme objectifs principaux :

  • la dénonciation des positions dominantes

  • le pouvoir d’achat des familles insulaires

  • la question de la formation des prix du carburant

A ces principales préoccupations je n’ai pas noté de réponses concluantes.

J’attends donc avec circonspection, les applications de mesures annoncées et espère très fermement retrouver des réponses sur les problématiques essentielles de la mobilisation lors de la déclinaison des mesures par territoire.