Voici une année déjà que mon collègue André GERIN, Député du Rhône, me proposait de co-signer une proposition de résolution tendant à la création d'une mission d'information sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national.

C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai participé aux travaux de la mission tant il est vrai que l'évolution de la pratique du port du voile intégral sur notre territoire devient préoccupante. En effet, si l'on attache à considérer l'ampleur des enjeux de ce débat de société au regard du maintien de la stabilité des fondements même d'une république laïque, il n'en convient pas moins de mesurer la portée de l'entrée en vigueur de toute nouvelle législation sur l'expression de la liberté d'opinion, et plus singulièrement sur la liberté d'expression du culte religieux.

Le respect de la "dignité de la femme" constitue un préalable à ma démarche politique. En raison de la souffrance de ces nombreuses femmes vivant sur le territoire français qui n'ont pour seules perspectives la mort sociale, l'esclavage ou la subsistance au travers des minimas sociaux, le débat autour de l'interdiction du port du voile sur le territoire national ne doit pas se cantonner à l'effet purement médiatique de l'adoption d'une loi visant à interdire le port du voile intégral sur l'ensemble du territoire.

Dès lors, comment protéger toutes ces femmes qui auront choisi librement de ne pas porter le voile intégral, de l'obscurentisme, de la violence et des menances imposées par les salafistes et les islamistes intégristes ? 

Hier, Madame la Garde des Sceaux a présenté  en Conseil des Ministres, son projet de loi, visant à interdire le port du voile intégral sur le territoire national.

Je reste attentive à l'examen de cette loi. La France doit demeurer le pays des libertés et des droits de l'homme.