PRG


Les députés PRG et apparentés expriment leur insatisfaction au terme de l'examen par l'Assemblée Nationale du projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche.

En effet, les quelques améliorations apportées au texte adopté en première lecture par le Sénat, tout particulièrement en ce qui concerne la forêt, ne permettent pas de cacher des insuffisances en matière d'enseignement agricole, de contractualisation, d'aménagement foncier, de politique d'installation des jeunes agriculteurs et surtout de contrôle des prix et des marges sur les produits alimentaires.

A ce titre, l'on peut regretter que la majeure partie des propositions d'amélioration de ce texte, formulées par des députés de tous bords et notamment de l'opposition, aient été repoussées. Ainsi, sur les 62 amendements déposés par les députés PRG et apparentés, seuls 4 ont été retenus.

Qui plus est, un certain nombre d'amendements défendus et adoptés par la majorité parlementaire sont contraires à l'esprit du texte ainsi qu'aux engagements pris lors du Grenelle de l'Environnement, notamment en ce qui concerne les élevages porcins.

Aussi, les députés PRG et apparentés voteront-ils contre ce projet de loi qui n'est à la hauteur ni de ses ambitions affichées, ni des besoins réels des professionnels de l'agriculture, de la pêche et de la forêt dans un contexte économique qui, comme le disait Voltaire, a « le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres ».