Une délégation de la mission d’information sur les rythmes de vie scolaire dans le primaire, dont je suis membre, s’est rendue jeudi 9 et vendredi 10 septembre dernier à Helsinki en Finlande, pays classé numéro 1 d'après le PISA* des pays de l'OCDE.

Ce voyage avait pour objectifs :

  1. d'examiner les durées annuelles, hebdomadaires et quotidiennes du temps scolaire ainsi que les périodes de congés pratiquées dans ce pays,

  2. d'échanger avec les hauts responsables en vue de cerner et mieux comprendre l’organisation et la place de l’éducation dans le système finlandais.

    Ainsi, l’accompagnement de la pré scolarisation, de l’environnement péri – scolaire sont autant d'éléments majeurs du dispositif : l’effort pour l’accueil du jeune enfant de zéro à 6 ans, permet à première vue, une meilleure adaptation et prépare les futurs élèves à une certaine autonomie, éveille leur curiosité et favorise leur habileté...


    Sans nul doute, le secret de cette réussite est à mon avis fortement lié à la décentralisation du système éducatif, à la formation des enseignants (bac+5 + une année de formation spécifique), et à la considération dont ils font l’objet auprès des pouvoirs publics, de leur hiérarchie et des parents d’élèves.


    Par ailleurs, j’ai aussi noté que le choix de société, notamment l’éducation religieuse, joue un rôle fondamental dans l’enseignement dispensé.


    Suite à cette immersion de deux jours dans l'organisation de la politique éducative de la Finlande, je suis plus que jamais convaincue que le retour aux valeurs intrinsèques que sont la famille, l’éducation et la responsabilité de chacun, demeure essentiel pour construire ensemble une société solidaire mieux adaptée aux évolutions et aux attentes nouvelles générées par la mondialisation.

    *PISA :Programme International de Suivi des Acquis des élèves