Edouard_Glissant

Edouard Glissant, chantre de la créolité, vient de tirer sa révérence ce 03 février à Paris.

Considéré comme l’un des fils spirituels et turbulents d’Aimé Césaire, il avait notamment fondé le concept d’antillanité, de créolisation et de «tout-monde» ;

Edouard GLISSANT restait un observateur authentique de notre époque. On se souviendra du nom de l’écrivain  comme celui d’un intellectuel engagé.

Il défendait avec ardeur sa vision par ses écrits sans ambages : «  Au mouvement qui porte les peuples et les pays à une solidarité contre les mondialisations et les globalisations réductrices. L’Etat-nation n’a pas d’avenir. Il ne provoque que des catastrophes parce qu’il est intimement lié au chaos du capitalisme libéral, qui démantèle le monde et est incapable de l’organiser ou d’en réparer les désastres».

La littérature française vient de perdre une de ses figures contestée et incontestable.

Je présente mes plus sincères condoléances à sa famille attristée, et à tous ses amis de la Martinique, de la Caraïbe et du monde entier.